chroniqueur


Sommet Corée du Nord - Etats-Unis :
Quelles perspectives ?

Par Jawad KERDOUDI,
Président de l’IMRI (Institut Marocain des Relations Internationales)

image_illustration

Un Sommet entre le Président américain Donald Trump et le Président Coréen Kim Jong-un est prévu début Juin 2018. Pour comprendre l’importance de ce Sommet il faut revenir à l’histoire récente de la péninsule coréenne.

Avant la guerre sino-japonaise (1894-1895), la Chine exerçait la suzeraineté sur la Corée. Du fait de la défaite de la Chine, la Corée est passée sous domination de l’Empire japonais. Après la capitulation du Japon le 2 Septembre 1945, la Corée est séparée en deux : les Soviétiques au Nord et les Américains au Sud du 38ème parallèle. Kim II-sung qui avait dirigé la résistance à l’occupation japonaise est imposé par les soviétiques en tant que chef du gouvernement provisoire du Nord de la Corée. Au Sud, l’administration américaine organise des élections qui conduisent à la proclamation de la République de Corée le 15 Août 1948. Le 9 Septembre 1948, est proclamée la République populaire démocratique de Corée à Pyongyang. La guerre de Corée (1950-1953) est déclenchée par la Corée du Nord, soutenue par la Chine et la Russie, contre la Corée du Sud en vue de la réunification de la péninsule. La Corée du Sud fût soutenue par les Nations-Unis et notamment les forces américaines. Cette guerre qui a entraîné plus de deux millions de morts s’achève par un armistice en 1953 qui laisse les deux Corées séparées par une zone démilitarisée.

La Corée du Nord est un Etat avec un « Front uni » dirigé par le Parti du travail de Corée. C’est un régime communiste de type stalinien, qui fonctionne selon la logique totalitaire, et avec l’un des plus bas niveaux des droits de l’homme au monde. Le fondateur du régime Kim II–sung dirige le pays jusqu’à sa mort en 1994. Il est remplacé par son fils Kim Jong-il auquel a succédé en 2011 son fils Cadet Kim Jong-un. En l’absence de traité de paix depuis la fin de la guerre de Corée, des tensions persistantes émaillent les relations entre la Corée du Nord et la Corée du Sud et les Etats-Unis. La Corée du Nord est gouvernée sous deux grands principes : la théorie de « Juche » qui veut dire autosuffisance, et la politique de « Songun » qui donne la priorité à l’armée. Pratiquant une économie planifiée et une politique d’autarcie, la Corée du Nord a un PIB d’à peine de 40 milliards de $ en parité de pouvoir d’achat, et les échanges commerciaux se font avec un nombre limité de pays : Chine, Corée du Sud, Thaïlande, Japon et Russie.

C’est le développement des armes nucléaires qui permet à ce petit pays de 25 millions d’habitants de se projeter sur la scène internationale, menaçant la paix mondiale. En effet, la Corée du Nord qui était partie prenante du Traité de prolifération des armes nucléaires (TNP) s’en est retirée le 10 Janvier 2003. Elle procède à un premier essai nucléaire le 9 Octobre 2006 et un second plus puissant le 25 Mai 2009. Les deux autres essais nucléaires ont eu lieu le 12 Février 2013 et le 6 Janvier 2016 qui aurait utilisé une bombe à hydrogène. Un cinquième tir a eu lieu le 9 Septembre 2016 et le dernier essai nucléaire a été effectué le 28 Novembre 2017 au cours duquel un engin balistique aurait parcouru environ 1.000 km. Tout ce programme nucléaire a pu se développer malgré les sanctions de la communauté internationale.

Les relations entre les Etats-Unis et la Corée du Nord se sont exacerbées avec l’arrivée au pouvoir en 2017 de Donald Trump. Dès le mois d’Avril 2017, il envoie un groupe aéronaval face à la Corée du Nord. En Juin 2017, il déclare que « le régime nord-coréen est la source d’énormes problèmes ». En Septembre 2017, à l’Assemblée Générale de l’ONU il menace de « détruire totalement la Corée du Nord, un régime vicieux et corrompu ». Les Nord-coréens répliquent en qualifiant la politique américaine de « nazisme du XXIème siècle ». Le paroxysme de l’affrontement verbal entre Donald Trump et Kim Jong-un a eu lieu le 3 Janvier 2018 où Donald Trump a déclaré « Moi aussi j’ai un bouton nucléaire, mais il est plus gros et plus puissant que le sien ».

La situation s’est beaucoup calmée après la décision surprenante de la Corée du Nord de participer aux jeux olympiques d’hiver qui ont lieu du 9 au 25 Février 2018 à Pyeonchang en Corée du Sud. Ces jeux ont permis une détente entre les deux Corées et la fixation d’un Sommet inter-coréen le 27 Avril 2018. Entre-temps, Donald Trump a accepté le 8 Mars 2018 de rencontrer Kim Jong-un début Juin 2018. Le 21 Avril 2018 le dirigeant Nord-coréen annonce la suspension des tirs de missiles et des essais atomiques, ainsi que le démantèlement d’un site nucléaire.

On ne peut que se réjouir de cette volte-face de la Corée du Nord car le risque d’une guerre dans la péninsule coréenne était réel en Janvier 2018. Il faut cependant attendre les résultats du Sommet inter-coréen du 27 Avril et du Sommet Corée du Nord – Etats-Unis de Juin 2018. La Corée du Sud espère que la rencontre du 27 Avril permettra de remplacer le régime de l’armistice par un Traité de paix. Donald Trump espère de son côté une « dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible de la Corée du Nord». Il faut aussi s’attendre à des revendications de la Corée du Nord en contrepartie de sa nouvelle attitude concernant son armement nucléaire. Plusieurs experts internationaux de la Corée du Nord ont exprimé leur scepticisme quant aux annonces de Pyongyang.

EVENEMENTS

Groupe de Travail
« LES EXPÉRIENCES ETRANGERES DE MODÈLE DE DÉVELOPPEMENT : QUEL MODÈLE POUR LE MAROC ? »
Au siège de l’IMRI
Samedi 5 Mai 2018
à 10h00 du matin.

Mr Fouad AMOR
« Notion de modèle de développement »
Mr Nabil ADEL
« Le modèle de développement chinois »



© Copyright IMRI 2010   Site réalisé par Noureddine Figuigui