Accueil

Relations entre l’Arabie Saoudite et l’Egypte : Une alliance stratégique

Par Jawad KERDOUDI
Président de l’IMRI (Institut Marocain des Relations Internationales)

L’Arabie saoudite et l’Egypte sont deux grandes puissances régionales du Moyen-Orient. Avec une superficie de 2 millions de km2 et seulement 30 millions d’habitants, l’Arabie saoudite avec un PIB de 752 milliards de $ (2014) se classe en première position dans le monde arabe et en sixième en Asie. Sa richesse principale provient des hydrocarbures dont l’exportation a atteint 312 milliards de $ (2013) et constitue 90% des revenus du royaume. Son PIB par habitant est de 24.454 $ (2014), sa dette de 44,3 milliards de $ ne représente que 1,57% de son PIB, et le taux de chômage n’est que de 5,5%. Certes, la baisse du prix du pétrole sur le marché international qui est passé de 127 $ fin 2014 à 40 $ en Avril 2016 a porté un coup à son économie, mais les réserves financières restent importantes évaluées à 652 milliards de $ fin 2015.

De son côté, l’Egypte est forte d’une superficie de 1 million de km2 et d’une population de 90 millions d’habitants, la troisième en Afrique après le Nigeria et l’Ethiopie. Moins riche que l’Arabie Saoudite, l’Egypte a un PIB de 369 milliards de $ (2015), soit 4100 $ par habitant, alors que 20% de sa population vit au-dessous du seuil de pauvreté. Son économie est assez diversifiée : pétrole et gaz, revenus du canal de suez, tourisme et agriculture, mais son taux de chômage reste élevé. A noter que 2 millions d’Egyptiens travaillent en Arabie saoudite.
Sur le plan géopolitique, l’Arabie Saoudite a toujours soutenu l’Egypte en lui octroyant des milliards de dollars d’aide, sauf pendant la présidence du Frère musulman Mohamed Morsi de Juin 2012 à Juin 2013. Dès l’accession de Abdelfattah Sissi à la présidence de la République, les relations entre l’Arabie Saoudite et l’Egypte se sont renforcées. La coopération entre les deux pays s’est accentuée après la visite le 8 Avril 2016 du Roi Salman au Caire. Cette visite s’est concrétisée par la création d’un Fond d’investissement d’un montant de 16 milliards de $. Elle a été surtout marquée par la décision de construire un pont enjambant la Mer rouge d’un coût de plusieurs milliards de $. Ce pont pharaonique va relier l’Egypte à l’Arabie saoudite et l’Afrique à l’Asie. En contrepartie, l’Egypte va céder à l’Arabie Saoudite deux îles stratégiques qui commandent le Golf d’Aqaba : Tiran et Sanafir. Cette cession très critiquée en Egypte a amené certains commentateurs à reprocher à Sissi de « Vendre l’Egypte ». A noter que ces deux îles ont été occupées par Israël après la guerre des 6 jours de 1967 à 1979.
Certes ce pont sur la Mer rouge entre l’Egypte et l’Arabie Saoudite va augmenter les échanges commerciaux entre les deux pays, mais il a surtout un rôle géostratégique. En effet, le régime saoudien se trouve confronté surtout après le Printemps arabe déclenché en 2011 à une double menace intérieure et extérieure. A l’intérieur, le régime subit une opposition modérée « Al Islah » apparentée aux Frères musulmans, et une opposition radicale. De Juin 2014 à Novembre 2015, l’Arabie Saoudite a subi 7 attentats qui ont fait 88 morts. Le Ministre de l’intérieur saoudien a été la cible de 4 tentatives d’assassinat de 2004 à 2015 dont un attentat suicide en 2009. A l’extérieur, le 26 Décembre 2015 Abu Bakr al-Baghdadi a appelé dans une vidéo à des soulèvements en Arabie Saoudite. Mais l’ennemi le plus irréductible à l’extérieur est l’Iran. Ce dernier pays à majorité chiite veut étendre partout son influence au Moyen-Orient au détriment des sunnites. C’est ainsi qu’il s’est beaucoup rapproché de l’Irak après l’installation d’un gouvernement à majorité chiite à Bagdad. L’Iran soutient le régime alaouite de Bachar Al Assad, et intervient indirect au Liban à travers le Hizboallah, et au Yémen à travers les Houtis.
Devant cette double menace intérieure et extérieure, l’Arabie Saoudite se cherche des alliés. C’est ainsi qu’elle participe depuis 2014 à l’Alliance menée contre Daesh par les Etats-Unis. En Mars 2015, elle a crée une Coalition de 34 Etats musulmans pour constituer une force arabe conjointe. En Décembre 2015 a été signé à Rabat un Accord de coopération technique et militaire entre le Maroc et l’Arabie saoudite. Avec la construction du pont avec l’Egypte, l’Arabie saoudite peut faire appel en cas de besoin à l’armée égyptienne qui est parmi les plus puissantes de la région du Moyen-Orient. Rappelons que c’est par la « Chaussée du roi Fahd » qui est un pont entre l’Arabie saoudite et Bahreïn, qu’ a été apportée une aide militaire à ce dernier pays pour mettre fin aux troubles qu’il a connus en 2013 suite au Printemps arabe.
En conclusion, l’Arabie Saoudite confrontée à la plus grande menace depuis son existence cherche à renforcer régionalement et internationalement ses alliances pour préserver son existence.

CHRONIQUES HEBDOMADAIRES DE l'IMRI