Accueil

Aggravation du terrorisme jihadiste
Pour le tenue d’une Conférence internationale à l’ONU.

Par Jawad KERDOUDI
Président de l’IMRI (Institut Marocain des Relations Internationales)

La période du 25 Juin au 3 Juillet 2015 a été particulièrement macabre du fait de l’aggravation du terrorisme jihadiste dans le monde.

Les attentats ont commencé le 25 Juin dans la station balnéaire El Kantaoui dans la région de Sousse en Tunisie. Un jeune terroriste Seifeddine Rezgui s’introduisant par la mer et armé d’une kalachnikov, a tiré sur des touristes prenant le soleil à la plage, tuant 38 personnes et faisant 38 blessés. Le 26 Juin, ce fût le tour d’une petite ville à 30 km de Lyon en France, où un autre terroriste Yassir Salhi a tué et décapité son employeur, et a tenté d’incendier une usine de bonbonnes de gaz en fonçant dessus avec une voiture. Le même jour à Koweit-City un attentat-suicide contre une mosquée chiite a fait 26 morts et 227 blessés. Le 30 Juin à Sanaa, capitale du Yémen, une voiture piégée visant la communauté chiite a fait 28 morts et 35 blessés. Le 1er Juillet au Sinaï en Egypte, le groupe terroriste Ansar Beit Al Maqdess ayant fait son allégeance à l’Etat islamique, a lancé une série d’attaques contre l’armée faisant 36 morts en majorité des soldats. Le 1er, 2 et 3 Juillet, le groupe Boko Haram a attaqué plusieurs villages de l’Etat de Borno dans le Nord-Ouest du Nigeria faisant plus de 200 morts dont la plupart étaient en prière dans des mosquées.

On ne peut être qu’horrifié pour ce bilan barbare qui fait fi de toutes les valeurs universelles de la civilisation humaine. Le point commun de ces attentats est la volonté d’une infime partie radicalisée da la communauté musulmane qui veut rétablir le Califat islamique en adoptant la charia comme législation. Ces fanatiques profitant de conditions particulières ont pu conquérir des territoires en Irak et en Syrie, et y instaurer un « Etat islamique » selon leurs convictions. Ce succès provisoire a permis des ralliements des groupes islamistes dans le monde, et sensibilisé certains jeunes musulmans ou non à se joindre au péril de la vie à cette aventure. Il faut ajouter également l’antagonisme historique des deux branches de l’islam : sunnites et chiites, qui continue à se manifester encore aujourd’hui.

Au delà du volet idéologique, d’autres raisons expliquent le développement du terrorisme jihadiste dans le monde. Ce phénomène touche particulièrement les pays Arabes et l’Afrique. C’est qu’en effet dans ces régions, les régimes politiques qui se sont succédés souvent autoritaires, n’ont pas permis d’éradiquer l’analphabétisme, d’élever le niveau de qualité de l’éducation, et d’intensifier le progrès économique et social. Une certaine catégorie la plus jeune de ces pays, touché par le chômage et la misère, n’envisageant pas l’avenir avec sérénité, est tentée de rejoindre les mouvements radicaux en acceptant même le sacrifice suprême (Kamikaze).

L’Occident a également une responsabilité dans le développement du terrorisme jihadiste. L’invasion par l’Administration Bush de l’Afghanistan et de l’Irak a provoqué des blessures dans le monde arabe et musulman qui mettent du temps à se refermer. Les Américains ont commis des erreurs graves en Irak en éradiquant toutes les forces de sécurité locales, et en ouvrant la voie à la domination des sunnites par les chiites. Le conflit Israélo-Palestinien ajoute aux frustrations des musulmans et des arabes en particulier, du fait du soutien inconditionnel de l’Occident à Israël. Il est reproché également aux occidentaux leur arrogance, et de ne pas apporter l’aide suffisante aux pays arabes et musulmans pour promouvoir le développement économique et social. Enfin les communautés musulmanes qui vivent dans les pays occidentaux se plaignent de discrimination et du manque d’intégration dans les sociétés d’accueil.

En conclusion, le développement du terrorisme jihadiste dans le monde est à la fois très grave et très complexe. Il met en péril les grandes valeurs que l’humanité a acquises au fil des siècles : libertés individuelles et collectives, démocratie, égalité hommes/femmes, état de droit, et surtout respect de la vie humaine. Il est inacceptable quiconque puisse attenter à la vie d’un être humain, et encore plus de façon barbare comme la décapitation. L’humanité toute entière se trouve confronté à une guerre de la part de ces fanatiques. Aussi faut-il convoquer dans les plus bref délais une conférence internationale au sein de l’ONU pour analyser cette grave situation et lui apporter une réponse collective et appropriée, et en premier lieu l’éradication de « L’Etat islamique » en Irak et en Syrie qui est la source du terrorisme jihadiste dans le monde.

CHRONIQUES HEBDOMADAIRES DE l'IMRI